5000 milliards de dettes : Suez chercherait à se faire une nouvelle santé au Sénégal

Les contestations fusent toujours au sujet de l’attribution, au groupe français Suez, de la gestion du service public de production et de distribution d’eau potable en milieu urbain au Sénégal. Des organisations de la société civile sénégalaise continuent de crier au « deal ».

Le forum social Sénégalais, Frapp/ France Dégage, Gilets rouges et le conseil citoyen droit à l’eau et à l’assainissement, jouent les prolongations. Ces organisations susmentionnées émettent des doutes sur les capacités du groupe français de « mener à bien ses missions au Sénégal ». Surtout avec « les difficultés qui l’auraient amené à vendre une partie des Actions de son Capital pour éponger une dette de 5895 milliards de francs CFA, selon la presse française ».

« Suez cherche à faire Signer au Sénégal un contrat en béton… »

« Est-ce que donc Suez vient au Sénégal pour se refaire une santé financière sur le dos du contribuable sénégalais, après avoir vendu des actions ? Tout cela nous amène aussi à nous demander si Suez aura les moyens de réaliser les investissements colossaux dont a besoin la distribution de l’eau à Dakar et dans les grands centres urbains de notre pays ? », s’interrogent Mamadou Mignane Diouf et Cie. Lesquels renseignent : « nos sources européennes, et africaines au sein des réseaux auxquels nous appartenons tous, (Fame) Forum Alternatif Mondial de l’Eau et (Cocideaf) Conseil Citoyen Droit à l’Eau en Afrique, nous alertent et nous disent de faire attention car Suez cherche à faire signer au Sénégal, un « contrat en béton » qui lui permettra d’être à l’abri de toute surprise en cours d’exécution pendant les quinze années de la durée de ce contrat au Sénégal, si demain des problèmes surgissaient ».

Les branchements sociaux passent de 120 000Ttc à 239 000f Ttc (hors subvention)

Selon eux, la baisse du prix de l’eau qui est vanté à travers l’arrivée de Suez est un leurre. Puisque les branchements au réseau qui étaient de 120 000 francs Cfa Ttc (hors subvention de l’Etat) avec la Sde, passent à 239 000 francs Cfa Ttc (hors subvention) tel que proposé par Suez dans le dossier qu’il a soumis à l’appel d’offre. Les organisations signataires du communiqué, se disent « déterminées à mener cette bataille de clarification de ce contrat qui a l’allure du plus gros scandale dans le secteur de l’eau au Sénégal, depuis les indépendances ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

× Comment puis-je vous aider ?