Coronavirus : les fumeurs sont plus exposés au virus, selon l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé est formelle sur le fait que le tabagisme expose à une infection au coronavirus.

Contrairement aux informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux et qui auraient été puisées dans des rapports ou relayées depuis des sites d’information en ligne, la cigarette et plus largement le tabac ne protègent pas vraiment du coronavirus.

Bien au contraire, avoir fumé longtemps ou être fumeur peut exposer une personne au Covid-19 et c’est la conclusion que tire l’OMS après la rencontre des experts de la santé publique réunis par l’organisation le 29 avril 2020.

Le bilan des études passées en revue a poussé ces spécialistes de la santé à conclure « que les fumeurs risquaient davantage de contracter une forme sévère de la COVID-19 que les non-fumeurs ».

Autres articles sur le coronavirus:

Ces personnes qui risquent leur vie pour sauver les patients atteints de Covid-19

Les initiatives africaines face au coronavirus

Fumer affaiblit la fonction pulmonaire

« La COVID-19 est une maladie infectieuse qui touche principalement les poumons. Le fait de fumer affaiblit la fonction pulmonaire, rendant l’organisme moins résistant aux coronavirus et à d’autres agents pathogènes », a écrit l’organisation dans un communiqué. Copyright de l’image Getty Images

Les maladies aggravées par le tabagisme comme le cancer, les affections respiratoires, les maladies cardiovasculaires et le diabète fragilisent le système immunitaire.

Les personnes souffrant de ces maladies sont identifiées par les chercheurs comme étant celles qui meurent le plus du Covid-19.

Si l’on y ajoute le tabagisme, le facteur aggravant et le risque de décès s’en trouve plus élevé.

« Les travaux de recherche existants semblent indiquer que le risque de maladie grave et de décès est plus élevé chez les fumeurs » souligne l’OMS.

Le tabagisme fait plus de 8 millions de victimes chaque année dans le monde.

Plus de 7 millions de ces décès sont dus à la consommation de tabac proprement dite et environ 1,2 million au tabagisme passif.

Concernant le débat sur la corrélation entre le tabagisme et le Covid-19 « l’OMS incite les chercheurs, les scientifiques et les médias à la prudence pour ne pas répercuter des allégations non étayées selon lesquelles le tabac ou la nicotine pourraient réduire le risque de COVID-19 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin d'aide? Chattez avec nous