Demande d’asile rejetée : Un homosexuel sénégalais sur le point d’être expulsé de la France

Soriké a fui le Sénégal à cause de son homosexualité. Le jeune homme de 22 ans qui s’est rendu en France aurait subi de graves persécutions au Sénégal, selon le site Ardhis, qui demande protection pour le jeune Sénégalais.

Soriké dont la demande d’asile en France a été rejetée risque l’expulsion vers un pays qui pénalise l’homosexualité. L’Ardhis qui milite pour la défense des droits des personnes LGBTQI à l’immigration et au séjour a publié un communiqué pour demander à la France d’accepter sa demande d’asile. Nous vous proposons de lire la lettre de l’Ardhis adressée à l’Office de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA).

« Soriké a 22 ans. Il a fui le Sénégal parce qu’il est homosexuel. Après avoir subi de graves persécutions, il a trouvé refuge en France.

Au début du mois, Soriké a été interpellé par la police, retenu au commissariat pendant 24 heures, placé en centre de rétention, hospitalisé deux fois, interné dans une unité psychiatrique, puis renvoyé en centre de rétention.

Son homosexualité et ses problèmes de santé auraient justifié sa libération immédiate de rétention pour lui permettre de demander l’asile dans de bonnes conditions. C’est pourtant en rétention que Soriké a dû déposer sa demande d’asile. Soriké n’a pas pu dans ces conditions exposer autant qu’il l’aurait voulu ses craintes de persécutions au Sénégal. Cette demande a été rejetée par l’Office de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA).

L’ARDHIS connaît Soriké et sait qu’il mérite le statut de réfugié. Soriké a le droit à un examen plein et entier de sa demande d’asile et doit pouvoir contester la décision de l’OFPRA devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA), comme pour une procédure normale.

Un vol est programmé le samedi 14 septembre 2019. Soriké sera alors expulsé vers un pays qui pénalise l’homosexualité et où la population chasse et met en danger la vie des personnes LGBTI.

L’ARDHIS demande la libération immédiate de Soriké, qui doit rester en France pour poursuivre l’examen de sa demande d’asile et jouir de son droit au recours. Elle dénonce les conditions des demandes d’asile en rétention et en zone d’attente, et la politique du tout enfermement qui s’intensifie depuis la dernière loi Asile et immigration. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

× Comment puis-je vous aider ?