EDUCATION: MACKY SALL EXHORTE À POURSUIVRE LA CULTURE DE L’ÉVALUATION.

Le président de la République, Macky Sall a exhorté, lundi, les pays de la Francophonie à ’’poursuivre la culture de l’évaluation comme moyen d’amélioration des performances des systèmes éducatifs’’. 

’’L’évaluation est essentielle. J’exhorte les pays de la Francophonie à poursuivre la culture de l’évaluation comme moyen d’amélioration des performances de nos systèmes éducatifs’’, a déclaré le chef de l’Etat.

 Macky Sall s’exprimait lors de la cérémonie de lancement du rapport international PASEC2019 (Programme d’Analyses des Systèmes Educatifs de la Confemen- Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la Francophonie). 

Le PASEC 2019 est la deuxième évaluation internationale de la Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la Francophonie et marque les 60 ans de cette organisation.

 ’’L’évolution du monde a montré combien il était pertinent la création de la CONFEMEN. L’éducation et la formation plus que jamais sont aux portes du progrès par le savoir et le savoir-faire’’, a souligné le chef de l’Etat sénégalais. 

Selon lui, ’’l’évaluation est essentielle en ce qu’elle montre les forces et les faiblesses des systèmes éducatifs et contribuent à la qualité de l’enseignement’’. 

« Les résultats du PASE 2019 arrivent à point nommé. Ils offrent l’opportunité d’avoir une contribution à l’Objectif de développement durable (ODD4) qui vise à l’accès pour tous à l’éducation’’, a-t-il dit. 

En présence de plusieurs délégations des pays de la Francophonie et des acteurs de l’Education, Macky Sall, parrain de cette rencontre, a affirmé qu’il ’’nous faut à chaque étape pouvoir s’auto-évaluer et apporter des correctifs nécessaires afin de favoriser la dissémination et le partage des meilleures pratiques des résultats de cette évaluation’’. 

’’Il faut poursuivre tous les efforts nécessaires pour que l’école garde sa place essentielle de lieu de transmission du savoir, de socialisation et de citoyenneté’’, a insisté le président Sall. 

Cette deuxième évaluation internationale du PASEC a vu la participation de 14 pays : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’ivoire, Gabon, Guinée, Madagascar, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad et Togo. 

Dans le contexte de l’objectif de Développement Durable numéro 4, cette vision a été renforcée à travers la mise en place des évaluations internationales du PASEC dont les données permettent de rendre compte de la situation des systèmes éducatifs et de leurs performances, particulièrement dans le domaine des apprentissages des élèves et le contexte des apprentissages. 

Pour le Secrétaire général de la Confemen, le professeur Abdel Rahamane Baba-Moussa, le rapport d’évaluation ’’met l’accent sur les connaissances et compétences des élèves au primaire et présente des données sur l’équité des systèmes éducatifs, les caractéristiques et l’environnement scolaire’’. 

’’Le rapport aborde aussi la question enseignante et des pistes de réflexion pour les politiques éducatives’’, a-t-il ajouté. 

Source: APS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin d'aide? Chattez avec nous