Mbour choisie pour l’édition 2019 de la journée mondiale de la pêche.

Le bureau exécutif de la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA) a porté son choix sur le Sénégal pour abriter, le 29 décembre prochain, l’édition 2019 de la Journée mondiale de la pêche (JMP), a appris l’APS. 

« L’amélioration des conditions de vie et de travail pour une pêche artisanale durable », est le thème de cette journée, initialement prévue pour être célébrée à Monrovia (Libéria), indique un communiqué parvenu à l’APS. 

La CAOPA qui devait célébrer cette journée le 21 novembre dernier à l’instar de la communauté internationale, avait dû la décaler, les membres de son bureau exécutif ayant reçu une invitation de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour participer, du 18 au 21 novembre dernier, à un symposium sur la pêche artisanale. 

En prélude à cette journée, la CAOPA, dont le siège se trouve à Mbour, tiendra dans cette ville son assemblée générale, le premier mandat de son président Gaoussou Guèye ayant pris fin.  

Plusieurs activités sont au menu des festivités marquant la Journée mondiale de la pêche, à Mbour, dont un atelier de deux jours.

Celui-ci va permettre aux délégués venant de plusieurs pays d’Afrique, de discuter des enjeux actuels de la pêche artisanale sur le continent. Des visites de terrain sont aussi au programme de l’évènement. 

La CAOPA regroupe des organisations professionnelles de la pêche artisanale maritime et continentale de 24 pays africains d’Afrique de l’Ouest, d’Afrique du Nord, d’Afrique de l’Est, et la Fédération des pêcheurs artisans de l’océan Indien (FPAOI).  

Dans un peu plus de deux ans, en janvier 2022, débutera l’Année internationale de la pêche et de l’aquaculture artisanales, présenté comme « un moment fort » de plaidoyer pour une pêche artisanale « responsable et durable ». 

En 2017, la CAOPA s’était engagée, lors de la Conférence sur les océans, à Malte, à « promouvoir le développement, d’une manière transparente, participative et sensible aux enjeux de genre », de plans d’actions nationaux pour une pêche artisanale durable. 

Source: APS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

× Comment puis-je vous aider ?