UGB : Des étudiants tabassent un prof et versent des excréments dans le bureau du recteur

UGB : Des étudiants tabassent un prof et versent des excréments dans le bureau du recteur

Après avoir défié les forces de l’ordre, des étudiants de l’Ugb ont tabassé un professeur et vandalisé le bureau du recteur. Une haute autorité contactée par Seneweb affirme que les fautifs seront exclus.

C’était chaud ce mercredi à l’Université Gaston Berger (Ugb). Des affrontements ont opposé les étudiants aux forces de l’ordre. Et les heurts ont dégénéré. Selon des informations de Seneweb les étudiants ont déversé dans le bureau du recteur, Ibrahima Thiaré, de l’eau usée, mélangée avec des excréments émanant des fosses septiques. Thiaré était témoin de l’incident, d’après nos sources. Le mobilier, les ordinateurs et les documents administratifs du bureau du patron de l’Ugb, ont tous été souillés.

Ce n’est pas tout. Nos interlocuteurs renseignent que les grévistes ont par la suite saccagé le service de l’hébergement, situé au « Village G ».

Les manifestants réclamaient de meilleures conditions de vie dans le campus social et la lumière sur l’affaire Fallou Séne, du nom de leur camarade tué le 15 mai 2018 au cours de violents affrontements qui les opposaient aux forces de l’ordre. Nous avons tenté de joindre les représentants des étudiants en vain.

« Ils seront tous exclus de l’Université »
Les protestataires ne s’en sont pas arrêtés là. D’après toujours nos sources, ils ont brutalisé un professeur de l’Unité de formation et de recherche (UFR) des Sciences appliquées et de techniques (SAT) du nom de Cheikh Bâ dont le seul tort était de vouloir faire cours dans sa classe.
 
De hautes personnalités déplorent les « violences de trop » et réclament la traduction des auteurs des actes de vandalisme devant le Conseil de discipline de l’Ugb. « Ils seront tous exclus de l’Université », s’emporte une autorité contactée par SeneWeb.

Face à la tension, le gouverneur de Saint-Louis, Alioune Aidara Niang, a tenu une réunion de crise, ce mercredi. L’Assemblée de l’Université, la plus haute instance de l’institution, tient une réunion extraordinaire ce jeudi 11 avril, pour « statuer » sur cette affaire. 

Déjà, les membres de la section SAES de l’Ugb ont décrété 72 heures de grève pour fustiger avec force la violence perpétrée contre un des leurs. Ils ont également demandé la dissolution purement et simplement de la Coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL).
 
Salla GUÈYE

seneweb

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.